background

Les types de thé

Le thé vert

Les feuilles, fanées ou non, sont étuvées immédiatement après la récolte afin d’empêcher l’oxydation. Les jeunes feuilles sont ensuite roulées, broyées et séchées au soleil dans des corbeilles basses. Après cela, elles sont chauffées une dernière fois dans un séchoir. L’on obtient alors le thé vert, non oxydé. Ce traitement n’altère pas les polyphénols, c’est pourquoi le thé vert est le meilleur en termes qualitatifs et thérapeutiques.

Le thé blanc

C’est le thé qui subit le traitement le plus simple ; lui non plus n’est pas oxydé. Seules les feuilles de la cime qui ne sont pas encore ouvertes sont utilisées ici. Ce thé n’est pas produit en grandes quantités.

Le thé Oolong

C’est un thé partiellement oxydé. Il est produit au départ de feuilles de thé plus longues. On laisse les feuilles flétrir ; l’on froisse ensuite le bord des feuilles en roulant ou en chiffonnant ces dernières. De cette façon, seul le bord des feuilles subit l’oxydation. Les feuilles sont ensuite séchées. L’on obtient ainsi des feuilles de thé avec un cœur vert et un bord brun.

Le thé rouge

Après la récolte, on laisse les feuilles flétrir, puis on les roule et on les laisse s’oxyder un moment dans une atmosphère humide. Une fois séchées, ces feuilles ont une teinte rougeâtre ou brunâtre. Ces feuilles de thé ne contiennent plus de polyphénols.

Le thé noir

Ce thé est fabriqué au départ de feuilles de moindre qualité (2e ou 3e récoltes ou variétés de thé de qualité inférieure). Une fois roulées, ces feuilles sont entièrement oxydées et deviennent noires. Les feuilles sont ensuite séchées.

Le thé Pu-Erh

C’est un thé chinois post-fermenté. Il s’agit en fait d’un thé Oolong ou noir dont les feuilles subissent une fermentation supplémentaire microbienne.

En savoir plus sur le thé vert


Le thé blanc

C’est le thé qui subit le traitement le plus simple ; lui non plus n’est pas oxydé. Seules les feuilles de la cime qui ne sont pas encore ouvertes sont utilisées ici. Ce thé n’est pas produit en grandes quantités.


Le thé Oolong

C’est un thé partiellement oxydé. Il est produit au départ de feuilles de thé plus longues. On laisse les feuilles flétrir ; l’on froisse ensuite le bord des feuilles en roulant ou en chiffonnant ces dernières. De cette façon, seul le bord des feuilles subit l’oxydation. Les feuilles sont ensuite séchées. L’on obtient ainsi des feuilles de thé avec un cœur vert et un bord brun.

Lettre d'information Sain & Naturel

Recevez des conseils pour un mode de vie sain tous les mois

tip

Recevez des conseils et des informations sur un mode de vie sain

s'inscrire